Centre de ressources

Accueil Centre de ressources Tirer profit de ses données, mythe ou réalité ?

Tirer profit de ses données, mythe ou réalité ?

Entre 2005 et 2020, la masse de données produites dans le monde va croitre avec un facteur 300, en doublant tous les 2 ans entre 2013 et 2020. Stocker ces données sera donc un enjeu majeur.
Commodité pour le grand public, mais réel challenge pour les entreprises : quels sont les défis à relever et quelles sont les opportunités ? 

 

L’avènement des données : de l’imprimerie au Cloud

Avec l’avènement de l’imprimerie, la quantité d’informations disponibles en Europe a doublé au cours du XIVème siècle, et le nombre de livres imprimés sur cette période équivaut à la production des douze siècles précédents. En l’an 2000, seuls 25% des informations étaient au format numérique. Aujourd’hui, ce chiffre atteint presque 98% : l’argentique a été remplacé par le numérique, les cartes routières par le GPS et l’album des photos de vacances tient désormais sur une minuscule clé USB.

Comme pour le grand public, l’augmentation exponentielle des données est aussi un enjeu majeur pour les entreprises, avec comme défis la gestion d’un volume de données toujours plus important à stocker, avec des budgets souvent limités. Cette croissance fait émerger trois contraintes majeures :

  • la mise en place et le maintien d’un système de sauvegarde des données de l’entreprise, venant d’un poste de travail, d’un serveur physique ou encore d’une VM (60% des entreprises ferment dans les 6 mois suite à une perte majeure de leurs données)
  • l’archivage des documents pour des contraintes légales comme les informations de santé, les factures émises, les contrats… permettant à l’entreprise de conserver un document qui n’évoluera plus jamais, et de le restaurer en s’assurant de son intégrité et de son authenticité ;
  • le partage et la synchronisation de documents donnant la possibilité aux collaborateurs d’échanger des fichiers de plus en plus lourds, et d’accéder à ces documents depuis n’importe quel PC ou terminal. Pour répondre à cette problématique récente du stockage en ligne, les DSI doivent accompagner la transformation des moyens de communications

 

Le stockage de données : par qui et pour quoi

Dans les années 90, le coût des supports de stockage étant relativement élevé, les informations importantes étaient les seules qui méritaient d’être conservées. Avec les évolutions technologiques, le stockage est devenu une commodité, et sert principalement 3 domaines :

  • le monde de l’information, qui intègre le patrimoine des entreprises (emails, contrats, rapports...), et les données relative à la culture ou à l’histoire ;
  • le monde du divertissement, qui fait référence aux supports multimédia (photo, audio, vidéo), aux interactions sociales (forum, blog, réseaux sociaux), mais aussi à l’univers du jeu ;
  • les objets intelligents/connectés (téléphones portables, moyens de transport, équipements publics, appareils ménage…). Bon nombre d’appareils électroniques comportent désormais des capteurs chargés de collecter et de stocker différents types d’informations comme des données environnementales, géographiques, astronomiques ou logistiques.

 

L’avenir du traitement et du stockage de données : le Big Data

Avec les quantités astronomiques de données produites dans le monde, les entreprises cherchent désormais à trouver de nouvelles opportunités pour leurs business, en essayant de comprendre et de prévoir les comportements des utilisateurs. Du fait de la structure des données, la BI traditionnelle a atteint ses limites. La notion de "Big Data"- définie par une génération de technologies et d'architectures destinées à extraire de la valeur d’un très grand volume de données - répond aux défis et opportunités apportés par l'accroissement des données avec un modèle appelé « 3v » :

  • Volume des données : la production de données est de plus en plus importante ;
  • Vitesse de traitement : les données collectées, stockées et traitées ont de la valeur pour une durée limitée
  • Variété des données : les données récoltées peuvent être de différents types, semi-structurées, non structurées (l’audio, la vidéo, les pages web..) ou structurées traditionnelles (bases de données).

Si l’on considère que seulement 0,5% du volume global des informations disponibles dans le monde ont été utilisés à des fins d’analyse - le Big Data présente un vrai potentiel, et son exploitation sera un réel enjeu dans les années à venir. Les champs d’applications ne sont pas seulement limités à la connaissance des consommateurs, mais sont valables pour toutes les entités d’une entreprise :

  • La vente et le marketing : mieux réagir au changement du marché, améliorer les promotions ciblées, accroître le taux d’engagement, de satisfaction et de rétention et découvrir de nouveaux segments de marché ;
  • La Finance et l’opérationnel : mieux choisir un emplacement afin de maximiser (une éolienne) ou minimiser le rendement énergétique d’un bâtiment, réduire les risques de fraudes bancaires, améliorer les chaines de dispatch et de production (l’industrie ferroviaire), devenir plus proactif sur les maintenances et les pannes des équipements ;
  • L’innovation : de par l’aspect prédictif du Big data, sa maîtrise peut permettre la conception de nouvelles offres et services (pour optimiser l’intérêt, le buzz, l’adhésion et l’audience), une meilleure préparation liée à l’actualité (tempêtes, ouragans), ainsi que l’accélération et le soutien de la recherche (séquençage du génome humain).

 

Tout au long de l'histoire, les exigences et la volonté des humains a toujours été de promouvoir les progrès scientifiques et technologiques. Le Big Data, et donc le stockage, le traitement et l’analyse des données massives, permettra de ne plus se demander ce qu’il s’est passé, mais plutôt comment faire pour que cela arrive, et donc d’avoir une démarche prédictive, voire prescriptive.

 

 

Cyril_Legrain

Cyril Legrain
Product Manager PaaS & Big Data

Après avoir passé 3 ans dans l’univers des Telco, plus particulièrement dans celui du Cloud, Cyril a rejoint Numergy pour assouvir sa passion des nouvelles technologies, à mi-chemin entre la technique et le marketing.

Suivez moi sur LinkedIn