Centre de ressources

Accueil Centre de ressources L’Open Source dans les solutions de Cloud Computing

L’Open Source dans les solutions de Cloud Computing

L'Open Source, une idéologie mise en pratique

L'Open Source, ou "logiciel libre", tire ses fondements de valeurs nobles, telles que le partage et l'échange.

Le terme a été officialisé en 1998 par la création de l'Open Source Initiative, en charge de définir et faire respecter les critères permettant de qualifier un logiciel d'Open Source. L' OSI n'est pas le seul mouvement en faveur de l'ouverture du code source des logiciels. La Free Software Foundation (FSF), initiée par le fameux et tout autant atypique Richard Stallman en 1985, a pour objectif de promouvoir la liberté universelle, de créer, distribuer et modifier des logiciels, avec une préférence pour des licences libres, telle que la GNU General Public License, créée par la FSF elle-même.

À l'heure de l'ultra-sécurité et de la protection des données, certains peuvent se poser la question de l’intérêt de l’Open Source. Pourquoi distribuer à tous le code source de mes applications ? Mes concurrents vont-ils pouvoir reproduire mes idées aussi simplement ?... Toutes ces questions sont légitimes d’autant plus que toutes les activités ne sont pas adaptées au modèle Open Source. Nous verrons pourtant que son usage est bien plus répandu qu’il n’y paraît.

 

Les différents Business Model autour de l'Open Source

Plusieurs raisons peuvent pousser des entreprises à investir dans l'Open Source, la première étant bien évidemment pour gagner de l'argent, puisque une entreprise qui ne réalise pas de bénéfices est forcément vouée à l’échec.

Le premier modèle d'un business Open Source consiste à proposer plusieurs licences de son produit, une en Open Source pour attirer de nouveaux clients, mais souvent avec des fonctionnalités limitées, et une version payante complète.
On trouve ensuite toutes les sociétés qui proposent du service autour des logiciels libres, des prestations pour la mise en place du logiciel, du support avec la correction de bugs, mais également des formations à l'utilisation de ces produits.

Enfin, dans certains cas, l'entreprise n'est tout simplement pas capable, à elle seule, de développer la solution lui permettant de soutenir son activité, soit par manque de compétences en interne, soit lorsque le projet est de taille trop importante, c’est notamment le cas pour le Cloud Computing

 

Les acteurs de l'Open Source dans le Cloud

Mettre en place une solution complète d'Infrastructure-as-a-Service (IAAS) n'est pas une mince affaire, et nécessite des investissements humains et matériels ainsi que des compétences pointues en développement, système, réseau, stockage et déploiement dont on ne peut s’affranchir. Afin de concurrencer les grands du Cloud que sont Amazon, Google et Microsoft - qui ont déjà plusieurs années d’avance - les petits et moyens acteurs doivent se soutenir pour développer une solution. C'est ainsi que sont nés OpenStack, Eucalyptus, et dans une autre mesure, CloudStack.
Ces trois projets ont un objectif similaire : fournir une solution logicielle complète et Open Source permettant de construire des offres de Cloud public et privé.

 

L’Open source : une communauté hyper-active

Zoom sur une de ces solutions : OpenStack.
La communauté a récemment annoncé la sortie de sa neuvième release, ”Icehouse”, qui a atteint une participation, lors du dernier cycle de release (chaque cycle dure 6 mois), de plus de 1 200 développeurs ayant effectué près de 18 000 commits et échangé près de 24 000 mails. Les plus gros contributeurs sont des poids lourds du secteur de l'IT comme RedHat, IBM, HP ou encore Rackspace. Le dernier OpenStack summit qui vient tout juste de fermer ses portes, se tenait à Atlanta, en Géorgie, et a permis de rassembler 4700 participants. Ces chiffres reflètent à eux seuls la taille et l'engouement de la communauté ainsi que la vélocité que peut avoir le Cloud Open Source d’OpenStack vis-à-vis des solutions propriétaires d'Amazon ou de Google. Certes OpenStack a encore du retard sur Amazon, mais celui-ci tend à se réduire.

 

Les fournisseurs de Cloud également éditeurs de logiciels

Ce modèle introduit un nouveau paradigme : les fournisseurs de Cloud public ne sont plus de simples opérants, qui achètent, installent du matériel et déploient une solution logicielle pour ensuite en faire la maintenance. En choisissant d’utiliser une solution OpenSource, il y a un gain financier évident, celui de ne pas payer de licence pour le logiciel que l'on utilise. Cependant, si les fournisseurs de Cloud Computing veulent être capables d'assurer eux-mêmes le support du logiciel, ils doivent disposer de développeurs compétents, capables de comprendre le code source, d'identifier les bugs, et de les corriger.

De plus, pour que tous les petits acteurs du secteur ne se retrouvent pas enfermés dans les choix technologiques des plus grands, ils doivent disposer d'équipes de contributeurs, capables de faire avancer le projet dans le sens que souhaite l'entreprise, et d'influencer les décisions qui sont prises par la communauté.

 

 

L’avenir du secteur du Cloud Computing est donc intimement lié à celui des projets Open Source qui en font partie. Si ces projets réussissent à fédérer assez d’utilisateurs et de contributeurs, on pourra voir l’émergence de plus en plus d’acteurs utilisant ces solutions, répondants chacun à des besoins spécifiques : la santé, l’industrie, la recherche… Dans le cas contraire, le monopole actuel des grands acteurs du Cloud Computing ne pourra que s’accentuer.

 

 

julienVey

Julien Vey
Développeur

Fervent partisan de l'Open Source et du logiciel libre, Julien travaille chez Numergy sur la mise en place des offres de PaaS. Il contribue activement à OpenStack où il est core reviewer sur le projet Solum.

@julienvey

Suivez moi sur LinkedIn